« Peuple », « projet »… Sur Twitter, les candidats ne choisissent pas les mots au hasard

"Peuple", "projet"... Sur Twitter, les candidats ne choisissent pas les mots au hasard"François Fillon est lui même assez souvent sur Twitter. Il regarde ce qui se dit. C’est quelque chose auquel il attache de l’importance", explique à L'Obs Gautier Guignard, qui dirige sa campagne digitale. Photo d'illustration datant de 2015. (JEAN-FRANCOIS MONIER / AFP)

Plusieurs outils permettent de décortiquer le vocabulaire des prétendants à l’Elysée sur Twitter. Le résultat est à la fois fascinant et désolant. Explications.

Charlotte Cieslinski

L’ère des tracts distribués sur les marchés n’est pas révolue, celle de l’indéboulonnable JT du 20 heures non plus. Mais aujourd’hui, un tweet écrit par un candidat à l’élection présidentielle est tout aussi utile : il peut atteindre des centaines de milliers, voire des millions d’électeurs connectés. « C’est bien plus qu’une caisse de résonance », assure Gautier Guignard, responsable de la campagne digitale de François Fillon, selon qui « un tweet peut démultiplier par 10 ou 20 une audience de meeting ».

« Retweetés », commentés ou intégrés dans le corps même des articles des sites d’info, ces tweets sont devenus des objets politiques à part entière. Plusieurs outils, comme Ideo2017 ou encore Semiotweet lancé ce lundi 27 mars, permettent de décortiquer les paroles des prétendants à l’Elysée, leurs expressions fétiches, leurs mots clés. Et leurs enseignements sont édifiants : François Fillon « veut », alors que pour Jean-Luc Mélenchon « il faut ». Marine Le Pen met l’accent sur « la France qui doit », quand Benoît Hamon insiste sur « la gauche » qui « peut ».

Lire la suite sur L’Obs

Idéo2017, la plateforme qui analyse le discours des candidats sur Twitter

Découvrez Idéo2017, une plateforme qui vous propose une analyse du discours des politiques sur Twitter

Les réseaux sociaux sont un outil de communication incontournabledes candidats à la présidentielle de 2017. La parole du candidat sur Facebook, Twitter, vaut désormais autant qu’une Interview, une allocution traditionnelle. Ces tweets sont alors souvent relayés, commentés par les journalistes, mais très peu sont analysés.

Le discours 2.0
Cette plateforme crée par Julien Longhi, chercheur à l’Universitéde Cergy-Pontoise avec quelques camarades informaticiens, permet à tous citoyens d’accéder à une analyse du discours des politiques sur twitter.  Ces derniers disposent d’une identité numérique, c’est la marque du candidat qui s’exprime au travers des réseaux sociaux, et ces propos font foi, autant qu’une allocution, une interview…

Lire la suite sur le site J’ai un pote dans la com

Analyser les discours des politiques avec la plateforme #ideo2017

29.03.2017

Les porteurs du projet #Ideo2017 partagent leurs outils d’analyse pour appréhender les enjeux de la campagne présidentielle.

Depuis le 29 mars, les citoyens ont accès aux applications développées par l’équipe sur la plateforme http://ideo2017.ensea.fr/plateforme/

 

Depuis quelques semaines, une équipe autour du linguiste Julien Longhi livre ses analyses de la campagne présidentielle à partir de l’étude des discours produits sur Twitter par les candidats.
Certains médias nationaux ont relayé les « papiers » de Julien Longhi qui appréhendent « autrement » l’affaire Penelope, le discours d’Emmanuel Macron et les engagements de Marine Le Pen et bien d’autres faits de cette période pré-électorale…

« Ce travail que l’on retrouve sur le site ideo2017.ensea.fr a permis de rôder notre méthodologie et de trouver les graphiques les plus parlants, souligne Julien Longhi, professeur à l’UCP. Maintenant nous passons à la deuxième étape du projet #Ideo2017 ».

Méthodologie scientifique

Grâce à ces outils habituellement réservés aux linguistes, tout un chacun pourra décortiquer et analyser les discours des candidats à la présidentielle.

Lire la suite sur le site de l’université de Cergy-Pontoise

#Idéo2017, une plate-forme d’analyse des tweets politiques made in Val-d’Oise

Anne Collin
05 mars 2017, 12h00

Cergy, le 17 janvier 2017. Julien Longhi est professeur des universités en sciences du langage à l’université de Cergy-Pontoise (UCP). LP/A.C.

Que nous apprennent les tweets des candidats à la présidentielle ? Quels sont les thèmes récurrents relayés sur ce réseau social pendant la campagne ? C’est ce que propose de découvrir #Idéo2017, une plate-forme d’analyse de ces petits messages de 140 caractères postés par les politiques. Un outil créé par Julien Longhi, professeur en sciences du langage à l’université de Cergy-Pontoise (UCP).

Lire la suite sur le site du Parisien 

Le tweet, un genre du discours politique

Tweets politiques : prendre les candidats au mot

Interview pour France Culture

Qu’est-ce que les termes choisis par les candidats nous disent de leur idéologie ? Entretien avec le linguiste Julien Longhi. Il lance une plateforme pour analyser les tweets politiques et définir le profil lexical des candidats.

.
. Crédits :  Cláudio Policarpo EyeEm – Getty

Que nous apprennent les tweets des candidats à la présidentielle sur leur positionnement, les lignes de force de la campagne ? Désormais, des linguistes se penchent sur cette nouvelle forme de discours politique que sont les tweets. Au sein de l’Université de Cergy-Pontoise, certains se sont associés à des informaticiens, capables de traiter de gros volumes de données et d’en faire des statistiques des visualisations. Ensemble, ils viennent de lancer #Idéo2017, une plateforme d’analyse des tweets en campagne électorale. Une manière de prendre les candidats au mot. Entretien avec le linguiste Julien Longhi, à l’origine du projet.

Lire la suite sur le site de France Culture